Pourquoi ce nom ? Eh bien tout simplement parce que ça roule et que c'est du tonnerre !

Mais plutôt qu'un long discours, voici une photographie de l'objet en question :

<photo du RT monté sur roues>

Comme vous pouvez le constater, le "Rolling Thunder" est monté sur deux roues de petit diamètre avec bande caoutchouctée pour en faciliter le déplacement et permettre le franchissement de modestes obstacles tels que les bordures de trottoir. Certes, il ressemble fortement aux cabas à roulettes destiné à faciliter le transport des commissions dont il reprend d'ailleurs l'armature d'un modèle à sac amovible et nettoyable. Remarquez bien l'aérodynamisme travaillé de l'objet permettant d'atteindre une vitesse de déplacement non négligeable qui, en pointe, peut approcher allégrement les cinq kilomètres par heure, en comptant bien entendu le franchissement d'obstacles (feux, passages-piéton, bordures et touristes en ballade dont le rendement kilométrique n'est pas la priorité, etc...).

Néanmoins, pour faciliter son utilisation initiale, le Rollin' Thunder, que nous abrégerons désormais par le sigle RT dans la suite de cet article, le RT disais-je peut être facilement désolidarisé de son armature de transport. Remarquez la prestance de l'objet qui, bien qu'amputé d'une partie de ses attributs, garde cet aérodynamisme exceptionnel donnant l'impression qu'il est prêt à bondir en toutes circonstances :

< photo du RT posé droit >

Malgré toutes ces qualités, il reste nénamoins inutilisable en l'état, sauf comme desserte d'intérieur mais patience, vous allez bientôt pouvoir constater qu'il se destine à bien meilleur usage. Faisons preuve d'un peu de... bon sens et... euh... remettons-le à l'endroit. Comment ça "c'est quoi à l'endroit" ?!! Alors que l'objet parle de lui-même ! Sa conception ergonomique exceptionnelle ne laisse aucun doute sur le fait qu'il se destine à être installé comme ceci :

< photo du RT posé à plat >

Quoi qu'il en soit, il est maintenant grand temps d'ouvrir la boîte de Pandore pour découvrir ce que cachent les entrailles de cette oeuvre d'exception :

< photo du RT, couvercle enlevé >

Les plus perspicaces d'entre-vous auront déjà reconnu le petit haricot rouge disposé "en surface" qui permet de bénéficier d'une section de simulation d'amplification/effets de secours bien sympathique. Mais je vois que l'assistance s'impatiente, il est grandement temps de lever un peu du voile sur la fonction première du RT (modèle Mark I, s'il vous plaît).

Roulement de tambour...

Attention nous allons pouvoir procéder au lancement du premier étage :

5... 4... 3... 2... 1... FEU ! Le panneau avant s'ouvre lentement (comme dans 2001 l'odyssée de l'espace) et... Oh !... Ah !...

<photo du RT côté ouvert>

Quelle merveille de technologie ! Quel aboutissement ! Quelle perfection ! Mais... attendez ce n'est pas fini, voici maintenant le compte à rebour pour le lancement du deuxième étage : failleve, fort, tri, tout, WAN, ziro ! C'est fabuleux mesdames et messieurs, le deuxième étage vient d'être mis en orbite !

<photo du deuxième étage>

Ah, je vois que le pilote est en train de procéder au contrôle de puissance, tous les modules sont maintenant activés et semblent fonctionner parfaitement si l'on en croit les témoins lumineux.

Rolling Thunder Pedalboard

Il ne reste plus qu'à effectuer les branchements définitifs dans la guitare et l'amplificateur, puis désactiver les deux circuits de coupure des câbles Planet Wave "Circuit Breaker" pour que le signal puisse parcourrir toute la chaîne de traitement.

Celle-ci a été organisée de manière à faciliter l'exécution sur scène du jeu de claquettes habituel imposée par la structure des différents morceaux d'où certaines entorses à la logique habituelle qui pourrait chagriner les puristes (l'OCD est dans la même boucle que la Small Stone et la Replica, oui je sais, franchement c'est hontable et lamenteux).

Le circuit de puissance est tout simplement alimenté en fioul et garantit une réserve de puissance suffisante pour faire face à toutes les situations :

Rolling Thunder Pedalboard

Le RT permet d'accueillir une Stratocaster (mais il est compatible avec un grand nombre d'autres modèles) pour, par exemple, faciliter une intervention technique rapide comme un changement de corde ou servir plus simplement de stand.

<photo avec la strat posée dessus>

Référence du produit : RT Mark I

Avantages :

- installé puis rangé en cinq minutes,

- facilité de transport.

Inconvénients :

- n'existe pas dans le commerce,

- ne permet pas de changer l'ordre des pédales sans l'aide d'un tournevis.